Projet pédagogique

Depuis 10 ans , la compagnie Mojgan’Arts a mis en place des ateliers chorégraphiques au sein de plusieurs établissements scolaires comme l’Institut National de Jeunes Sourds de Paris ou le Collège Lucie et Raymond Aubrac à Pont Sainte-Maxence.
Iris Mirnezami travaille en étroite collaboration avec les équipes pédagogiques dès le début de l’année.

Les ateliers chorégraphiques sont conçus pour développer la confiance des jeunes qui découvrent l’univers de la scène.
Iris Mirnezami s’occupe des ateliers chorégraphiques, de la mise en scène et aussi de la coordination du projet.
La thématique du projet est définie avec les professeurs.

Certains ateliers peuvent se réaliser en langue des signes françaises.

Les enjeux et les retombées sont multiples :
- Découvrir le milieu du spectacle,
- Oublier son statut d’élèves, son handicap pour être acteur d’un spectacle (artiste ou technicien),
- Présenter à des entreprises professionnelles le travail des élèves afin de leur obtenir des stages en entreprise,
- Rencontre entre des artistes professionnels, des techniciens et des élèves (conception, préparation, mise en espace, représentation),
- Mobilisation autour d’un même projet


Les élèves de l’Institut National des Jeunes Sourds de Paris avec Iris Mirnezami
juste avant de monter sur scène (Spectacle 2018)


Les ateliers proposés par Mojgan’Arts :

Comment créer une chorégraphie ?
Durée : 1 atelier de 2h

Découverte des principes de composition d’un chorégraphe. Comment pense-t-on une danse? Quels sont les procédés d’écriture d’un spectacle? Quelles sont les étapes de création ?
Passer d’une idée , d’un thème à du mouvement, à de la danse, à de l’interprétation.
Comment choisir la gestuelle utilisée dans la variation ?
Les danseurs deviennent à leur tour chorégraphe pendant ce temps d’atelier.

Découvrir en dansant ses droits, droit à l’éducation pour les enfants
Durée : 4 ateliers de 2H

La convention des droits de l’enfant découverte par la danse. Nous abordons plus particulièrement le droit à l’éducation, le droit d’apprentissage , le droit au loisir, le droit à l’éducation artistique.
Son intention est de susciter des déclics chez les élèves, en les amenant à se laisser émouvoir par le défi que représente l’accès à l’école pour beaucoup d’enfants dans le monde, s’interroger sur la finalité de l’éducation, se mettre en quête de la raison d’être de sa propre scolarité. La danse comme moyen de communication universelle.
A l’issu de ces ateliers une restitution est envisageable sous la forme décidée avec les participants. (création d’une danse, d’une vidéo, d’une répétition).

Autour de l’identité
Durée : 2 à 4 ateliers de 2H

Mise en place d’une recherche terminologique/kinesthésique autour du mot « identité »
Mise en place d’un travail en groupe sur l’identité : Se conformer / sortir du lot – Se laisser influencer / être en rupture : travail en cercle : rentrer dans le cercle/ en sortir : comment ? Affronter le regard des autres…
Travail sur un ensemble commun de mouvements et déplacements avec l’intervenante et travail en parallèle sur des créations singulières d’élèves.

Autour de la mémoire
Durée : 2 à 4 ateliers de 2H

Introduction sur les différents types de mémoire.
La première mémoire travaillée sera la mémoire de l’enfance à partir d’une photo qu’ils amènent.
Seconde mémoire : celle du quotidien, des routines, des habitudes.
Troisième mémoire : celle moins consciente du rêve…
Evolution progressive du travail pour aller vers une danse nuancée, déformée, restructurée et restructurante, répétée par soi, par les autres comme autant de mémoires qui investissent ou quittent brutalement l’espace de danse. Les interventions permettraient d’autant plus de rigueur dans le mouvement et la répétition du mouvement.

Histoire de la danse
Durée : A définir en fonction du projet

Parcours historique autour de la danse, traversée des époques, des codes, des styles.
Découvrir l’histoire de la danse par le mouvement et la musique.

Géométrie dans l’espace
Durée : 1 atelier de 3h

Comment transposer des formes géométriques dans l’espace, dans nos corps? L’écriture chorégraphique ne se définit pas seulement par le mouvement du corps mais aussi par la création d’espace de jeu.
Ainsi nous amenons les danseurs à écrire la danse par la géométrie.

Danser ses émotions
Durée : 5 ateliers de 2H

Comment interpréter des émotions en dansant? Pour cela nous traversons à chaque atelier une émotion forte ( peur, joie, colère, tristesse) .
Comment traduire ses émotions qui traversent le corps? Qu’est ce qu’elles provoquent chez chacun? Comment le corps les analyse et peut les transmettre ? En a-t-il la mémoire, réagit-il toujours de la même façon? Comment retenir la sensation et l’intégrer à un mouvement dansé ?

Danse et surdité
Durée : -

Depuis plus de 10 ans Iris Mirnezami a développé des ateliers chorégraphiques pour les personnes sourdes ou malentendantes. Les ateliers sont adaptés en fonction du public, certains ateliers peuvent se réaliser en langue des signes françaises.
Découvrir sa rythmique naturelle, s’autoriser à la danse, chercher sa musicalité par le corps.
Sensibiliser les publics à la surdité.
A la recherche d’une gestuelle singulière, de sa danse et de son corps.
  
  Tél. : 06.22.31.23.25 - Mail : mojganarts@gmail.com - Nous contacter